Nos partenaires

Pouvoir organisateur

C'est quoi ?

Un Pouvoir organisateur est une association de droit privé, composée et dirigée par des personnes issues de la société civile. La responsabilité d’un établissement scolaire est toujours assumée par un Pouvoir organisateur : sans PO, pas d’école !

Il met en œuvre les conditions permettant de remplir l’objet social de l’ASBL, perpétue et fait vivre un projet d’éducation d’inspiration chrétienne.

Les rôles de l’Organe d’Administration du Pouvoir organisateur se déclinent en 3 catégories :

La société Saint-Joseph

Cette entité juridique est propriétaire des bâtiments de l’école. Elle a les droits et les devoirs de tout propriétaire. Ses moyens d’action proviennent des activités lucratives qu’elle organise et des locations qu’elle perçoit.

L'accueil extra-scolaire

Depuis 1996, l’école accueille dans ses murs cette structure d’accueil extrascolaire de très grande qualité. Elle permet aux familles de trouver ici une solution pratique, souple et efficace pour accueillir les enfants en dehors du temps scolaire.

La maison des enfants ouvre ses portes durant le temps scolaire et les congés, de 6H30 chaque matin, à 19H00, y compris le mercredi après-midi.  C’est la plus large plage-horaire d’accueil de la région ! Une équipe stable et très professionnelle, composée de 15 personnes, accueille les enfants, selon leur âge, dans des locaux et des activités spécifiques. Le déjeuner peut être pris à l’école jusque 7H45 pour les plus matinaux.

Après 16H00, des activités à thèmes (bricolage, jeux de coopération, cuisine, psychomotricité, cours de Néerlandais, dessin manga,…) sont proposées aux plus petits pendant que les plus grands ont la possibilité de faire leurs devoirs, surveillés par un éducateur qui assure le calme nécessaire au travail. Une école de devoirs permet également aux élèves en grande difficulté de s’acquitter du travail à domicile en étant accompagnés par une institutrice de l’école, travaillant étroitement avec le titulaire des enfants.

L’espace vert et le potager sont aménagés cette année pour permettre par beau temps, d’organiser des activités extérieures épanouissantes : jardinage, pique-nique, pétanque, récolte de fruits au verger, … Chaque année, du nouveau matériel destiné aux enfants est acheté (jeux extérieurs, jeux de société, livres, BD, préau, mobilier d’intérieur…).

Une nouvelle organisation est en place depuis plus d’un an. Elle a permis à la structure d’accueil de gagner en qualité tout en renforçant l’esprit de convivialité et l’ambiance familiale, véritable ADN de la MDE ! Le succès est croissant car la Maison des Enfants répond toujours efficacement à un besoin des familles.

Bravo à Mr Martin Henrard et à toute sa formidable équipe !!!

En moyenne chaque été, plus de 120 enfants, scolarisés dans d’autres écoles, viennent passer quelques jours dans nos installations. Y a-t-il meilleur signe de reconnaissance ?

L'association des parents

En 1984 s’est créée une Association des parents dynamique qui a pour objectif principal de promouvoir le dialogue entre les familles et l’école. Tous les parents dont un enfant au moins fréquente l’école font partie de l’association.

Le comité de l’association des parents soutient le fonctionnement général de l’école. Il peut, le cas échéant, organiser des soirées d’information autour de thèmes liés à l’école ou à l’enfance.

L’assemblée générale de l’Association des Parents se réunit chaque année à la Grand’Rue pour présenter le bilan de son action, parler de ses projets et renouveler une partie du comité (20 membres maximum). Toute personne intéressée peut prendre contact auprès du Président, Mr Cédric Machurot au 0495/60.59.70.

Elle est le relais entre l’école et les familles.

Son activité, au sein de l’école, permet aux parents de tenir une place active dans l’établissement.

L’avis qu’elle peut donner, le soutien logistique et financier qu’elle peut apporter aux projets de l’école, les projets qu’elle porte durant l’année scolaire (le carnaval ou la marche des lucioles, l’organisation de conférences), donnent de la force et une motivation aux acteurs que sont les enseignants et les enfants.

Le centre Psycho-Médico-Social (PMS)

Accueil, écoute et dialogue.

Un lieu d’accueil, d’écoute et de dialogue où le jeune et/ou sa famille peuvent aborder les questions qui les préoccupent en matière de scolarité, d’éducation, de vie familiale et sociale, de santé, d’orientation scolaire et professionnelle, ….

 

Le Centre PMS est à la disposition des élèves et de leurs parents, dès l’entrée dans l’enseignement maternel et jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire. Il développe également des activités au bénéfice des élèves fréquentant les Centres d’Education et de Formation en Alternance (CEFA), ainsi que de leur famille.

 

Le Centre PMS est composé de psychologues (conseillers et assistants psychopédagogiques), d’assistants sociaux (auxiliaires sociaux) et d’infirmiers (auxiliaires paramédicaux) qui travaillent en équipe. Un médecin est également attaché à chaque Centre PMS.

 

Tout comme un établissement scolaire, le Centre PMS appartient à un réseau organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il y a donc des Centres PMS de la Fédération Wallonie-Bruxelles, provinciaux, communaux et libres.

Le P.M.S. écoute et agit dans l’école. Le psychologue ou l’assistante sociale peuvent être contactés chaque mercredi matin ou le lundi matin à l’école ou en d’autres moments au centre P.M.S. libre de Saint-Hubert (Rue de la Fontaine, 29 ; tél. : 061/61 23 63).

Les services de Promotion de la Santé à l'Ecole (PSE)

L’image qui vient habituellement à l’esprit quand on parle de médecine scolaire est celle des bilans de santé auxquelles doivent se rendre périodiquement les élèves. Elles permettent de mesurer la taille, le poids, de vérifier la vue et l’ouïe mais également de dépister d’éventuelles maladies. Ces visites visent donc à s’assurer que l’enfant se développe normalement.

En 1964, à l’époque où l’Inspection Médicale Scolaire (IMS) a été instaurée, c’est une conception de la santé axée autour de la lutte contre les maladies infectieuses et du dépistage qui prédomine.

 

 

Depuis, la conception de la santé a évolué vers une approche plus globale, qui est celle de promotion de la santé. Le décret du 14 mars 2019 relatif à la promotion de la santé à l’école  permet d’intégrer la conception de la santé au monde scolaire.

Pour l'enseignement subventionné :

 

par les services de Promotion de la Santé à l’Ecole (service PSE). Ce service exerce ses missions en étroite collaboration avec les centres Psycho-Médico-Sociaux (centres PMS) compétents afin de rendre optimal l’échange d’informations en matière d’actions de prévention, d’éducation à la santé et de suivi médical des élèves. La Fédération Wallonie-Bruxelles, via la Direction générale de la Santé, agrée et subventionne les services PSE. 

Les professionnels de la PSE sont également acteur de première ligne pour le repérage de la maltraitance comme le précise le décret sur l’aide aux enfants victimes de maltraitance (2004).

Le service ou le centre travaille en collaboration avec les acteurs du monde scolaire tels que les directions d'établissement, les enseignants mais aussi les parents. Il collabore également, pour accomplir ses missions, avec les centres locaux de promotion de la santé (CLPS) et les divers professionnels intervenant dans le domaine de l'information et de l'éducation pour la santé.  Si nécessaire, le service ou centre peut aussi faire appel aux services de l'Aide à la Jeunesse, aux  services de prévention et de protection du travail et à nos services, dont les consultations pour enfants.

Les sites des classes

Audio anglais

Les fichiers audio découverts en classe sont repris dans une rubrique spécifique afin de permettre à tous les élèves de les écouter et réécouter autant de fois que nécessaire. Ils portent tous un numéro unique, facile donc de s’y retrouver.

Un Pouvoir organisateur est une association de droit privé, composée et dirigée par des personnes issues de la société civile. La responsabilité d’un établissement scolaire est toujours assumée par un Pouvoir organisateur : sans PO, pas d’école !

Il met en œuvre les conditions permettant de remplir l’objet social de l’ASBL, perpétue et fait vivre un projet d’éducation d’inspiration chrétienne.

Les rôles de l’Organe d’Administration du Pouvoir organisateur se déclinent en 3 catégories :

  • Le monitoring : se poser en gardien de la finalité de l’association – (ré)évaluer la mission – évaluer et contrôler les décisions et les performances de l’association.
  • Le développement : développer une vision stratégique à long terme – réduire l’incertitude et superviser les risques majeurs – gestion financière – aider à l’obtention de ressources (collectes de fonds, ressources matérielles, mise en réseau, carnet d’adresses, compétences, …) – développer et veiller à l’image de l’association – agir comme ambassadeur et porte-parole de l’association.
  • La conformité : veiller au respect des dispositions légales – veiller au respect des dispositions éthiques – veiller à la légitimité de l’association auprès de ses parties prenantes.

Cette entité juridique est propriétaire des bâtiments de l’école. Elle a les droits et les devoirs de tout propriétaire. Ses moyens d’action proviennent des activités lucratives qu’elle organise et des locations qu’elle perçoit.

Depuis 1996, l’école accueille dans ses murs cette structure d’accueil extrascolaire de très grande qualité. Elle permet aux familles de trouver ici une solution pratique, souple et efficace pour accueillir les enfants en dehors du temps scolaire.

La maison des enfants ouvre ses portes durant le temps scolaire et les congés, de 6H30 chaque matin, à 19H00, y compris le mercredi après-midi.  C’est la plus large plage-horaire d’accueil de la région ! Une équipe stable et très professionnelle, composée de 15 personnes, accueille les enfants, selon leur âge, dans des locaux et des activités spécifiques. Le déjeuner peut être pris à l’école jusque 7H45 pour les plus matinaux.

Après 16H00, des activités à thèmes (bricolage, jeux de coopération, cuisine, psychomotricité…) sont proposées aux plus petits pendant que les plus grands ont la possibilité de faire leurs devoirs, surveillés par un éducateur qui assure le calme nécessaire au travail. Une école de devoirs permet également aux élèves en grande difficulté de s’acquitter du travail à domicile en étant accompagnés par une institutrice de l’école, travaillant étroitement avec le titulaire des enfants.

L’espace vert et le potager sont aménagés cette année pour permettre par beau temps, d’organiser des activités extérieures épanouissantes : jardinage, pique-nique, pétanque, récolte de fruits au verger, … Chaque année, du nouveau matériel destiné aux enfants est acheté (jeux extérieurs, jeux de société, livres, BD, préau, mobilier d’intérieur…).

Une nouvelle organisation est en place depuis plus d’un an. Elle a permis à la structure d’accueil de gagner en qualité tout en renforçant l’esprit de convivialité et l’ambiance familiale, véritable ADN de la MDE ! Le succès est croissant car la Maison des Enfants répond toujours efficacement à un besoin des familles.

Bravo à Mr Martin Henrard et à toute sa formidable équipe !!!

L’été dernier plus de 120 enfants, scolarisés dans d’autres écoles, sont venus passer quelques jours dans nos installations. Y a-t-il meilleur signe de reconnaissance ?

En 1984 s’est créée une Association des parents dynamique qui a pour objectif principal de promouvoir le dialogue entre les familles et l’école. Tous les parents dont un enfant au moins fréquente l’école font partie de l’association.

Le comité de l’association des parents soutient le fonctionnement général de l’école. Il peut, le cas échéant, organiser des soirées d’information autour de thèmes liés à l’école ou à l’enfance.

L’assemblée générale de l’Association des Parents se réunit chaque année à la Grand’Rue pour présenter le bilan de son action, parler de ses projets et renouveler une partie du comité (20 membres maximum). Toute personne intéressée peut prendre contact auprès du Président, Mr Cédric Machurot au 0495/60.59.70.

Elle est le relais entre l’école et les familles.

Son activité, au sein de l’école, permet aux parents de tenir une place active dans l’établissement.

L’avis qu’elle peut donner, le soutien logistique et financier qu’elle peut apporter aux projets de l’école, les projets qu’elle porte durant l’année scolaire (le carnaval ou la marche des lucioles, l’organisation de conférences), donnent de la force et une motivation aux acteurs que sont les enseignants et les enfants.

Un lieu d’accueil, d’écoute et de dialogue où le jeune et/ou sa famille peuvent aborder les questions qui les préoccupent en matière de scolarité, d’éducation, de vie familiale et sociale, de santé, d’orientation scolaire et professionnelle, ….

Le Centre PMS est à la disposition des élèves et de leurs parents, dès l’entrée dans l’enseignement maternel et jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire. Il développe également des activités au bénéfice des élèves fréquentant les Centres d’Education et de Formation en Alternance (CEFA), ainsi que de leur famille.

Le Centre PMS est composé de psychologues (conseillers et assistants psychopédagogiques), d’assistants sociaux (auxiliaires sociaux) et d’infirmiers (auxiliaires paramédicaux) qui travaillent en équipe. Un médecin est également attaché à chaque Centre PMS.

Le Centre Psycho-Médico-Social est un service public gratuit.

Tout comme un établissement scolaire, le Centre PMS appartient à un réseau organisé ou subventionné par la Communauté française. Il y a donc des Centres PMS de la Communauté française, provinciaux, communaux et libres.

Le personnel est soumis au secret professionnel. Il travaille en toute indépendance vis-à-vis des écoles.

La connaissance approfondie du monde scolaire et de son environnement lui permet une approche pertinente des situations rencontrées par les élèves et leur famille.

Le Centre PMS développe des partenariats avec différents services, dans le respect du secret professionnel et de l’intérêt de l’élève. Ses principaux partenaires sont les personnels scolaires et les services de promotion de la santé à l’école (SPSE).

Les avis du Centre sont donnés à titre consultatif, c’est-à-dire que les parents ou ceux qui exercent l’autorité parentale gardent toujours leur liberté de décision.

D’autre part, lors de la première inscription d’un élève dans une école, les parents sont libres d’accepter ou de refuser les interventions du Centre PMS de l’école (refus de guidance)

Le P.M.S. écoute et agit dans l’école. Le psychologue ou l’assistante sociale peuvent être contactés chaque mercredi matin ou le lundi matin à l’école ou en d’autres moments au centre P.M.S. libre de Saint-Hubert (Rue de la Fontaine, 29 ; tél. : 061/61 23 63).

L’image qui vient habituellement à l’esprit quand on parle de médecine scolaire est celle des bilans de santé auxquelles doivent se rendre périodiquement les élèves. Elles permettent de mesurer la taille, le poids, de vérifier la vue et l’ouïe mais également de dépister d’éventuelles maladies. Ces visites visent donc à s’assurer que l’enfant se développe normalement.

En 1964, à l’époque où l’Inspection Médicale Scolaire (IMS) a été instaurée, c’est une conception de la santé axée autour de la lutte contre les maladies infectieuses et du dépistage qui prédomine. 

Depuis, la conception de la santé a évolué vers une approche plus globale, qui est celle de promotion de la santé. Le décret du 14 mars 2019 relatif à la promotion de la santé à l’école  permet d’intégrer la conception de la santé au monde scolaire.

Les missions de promotion de la santé à l’école sont prises en charge :

  • Pour l’enseignement subventionné (officiel communal ou provincial, et libre) par les services de Promotion de la Santé à l’Ecole (service PSE). Ce service exerce ses missions en étroite collaboration avec les centres Psycho-Médico-Sociaux (centres PMS) compétents afin de rendre optimal l’échange d’informations en matière d’actions de prévention, d’éducation à la santé et de suivi médical des élèves. La Fédération Wallonie-Bruxelles, via la Direction générale de la Santé, agrée et subventionne les services PSE. 
  • Pour l’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, par les centres PMS eux-mêmes, en plus des missions qui leur sont habituellement dévolues.

Le service ou le centre travaille en collaboration avec les acteurs du monde scolaire tels que les directions d’établissement, les enseignants mais aussi les parents. Il collabore également, pour accomplir ses missions, avec les centres locaux de promotion de la santé (CLPS) et les divers professionnels intervenant dans le domaine de l’information et de l’éducation pour la santé.  Si nécessaire, le service ou centre peut aussi faire appel aux services de l’Aide à la Jeunesse, aux  services de prévention et de protection du travail et à nos services, dont les consultations pour enfants.

Les professionnels de la PSE sont également acteur de première ligne pour le repérage de la maltraitance comme le précise le décret sur l’aide aux enfants victimes de maltraitance (2004)