Notre école

Notre philosophie

Notre école veut promouvoir des valeurs comme l’autonomie, le sens des responsabilités, l’esprit d’initiative, le respect, la ténacité, la précision…

Elle suscite l’intérêt, la motivation de l’enfant mais inculque également les règles nécessaires à toute vie en société.

Notre école appartient au réseau libre (enseignement catholique).

Elle évolue au rythme des mutations de la société mais trouve toujours dans la tradition chrétienne de l’éducation une ressource tant philosophique que pédagogique précieuse pour penser le sens et l’organisation de l’école aujourd’hui.

L’école éduque en enseignant …

Elle se propose de développer la personnalité toute entière de l’élève. De la maternelle à la primaire, elle éveille la personnalité de chacun aux dimensions de l’humanité, qu’elles soient corporelles, intellectuelles, affectives, sociales ou spirituelles.

Elle essaie de le faire en mettant le plus souvent possible chacun en rapport avec les oeuvres de la culture :

artistiques, littéraires, scientifiques et techniques. L’école veut accueillir l’enfant, tel qu’il est éduqué dans sa famille. Elle le considère dans sa singularité. Elle l’aide à accéder à l’autonomie et à l’exercice responsable de la liberté. Elle accorde un soutien privilégié à ceux qui en ont le plus besoin.

Notre pédagogie

A Saint-Joseph, la construction des activités pédagogiques de nos élèves est aujourd’hui fortement inspirée par les apports des neurosciences, c’est-à-dire par les dernières découvertes du fonctionnement du cerveau.

Découvrez tout ce qui compose la pédagogie à l’Institut Saint-Joseph de Libramont en cliquant sur le bouton.

Nos équipes éducatives

En maternelle

L’école fondamentale Saint-Joseph accueille les enfants dès 2ans et demi. C’est une étape très importante dans leur vie d’écoliers ! Les élèves passent en effet 10 ans à la Grand'Rue avant d’aborder la suite de leur scolarité dans le secondaire.

L’autonomie, la socialisation, l’appropriation des premiers outils, des premières règles de vie et aussi l’éloignement quotidien du cocon familial … Tout est à découvrir, à apprendre.

L’école maternelle est organisée en deux pôles :

  1. La petite section

Elle regroupe des enfants de 2 ans et demi à 4 ans dans des classes verticales.

Une classe accueil, adossée au local des puéricultrices, permet aux nouveaux élèves d’entrer à l’école en douceur, à leur rythme. Ils sont accueillis par une enseignante titulaire de classe à temps plein et de deux puéricultrices expérimentées.

Un module de sommeil et de soins pour les plus petits vient compléter l’équipement des 4 classes. Celles-ci sont organisées pour favoriser les apprentissages verticaux. Les classes communiquent directement pour faciliter les déplacements des enfants dans les différents lieux.

La classe d’accueil s’adresse aux enfants de 2 ½ à 3 ans.

La socialisation des plus petits, les premiers apprentissages encadrés, la découverte de nouvelles règles de vie de l’école, d’une nouvelle « Madame », de nouveaux amis, l’utilisation d’un espace. Tout ici est à apprivoiser, à s’approprier… Le début d’une nouvelle aventure.

C’est en effet un grand changement pour l’enfant qui entre en classe d’accueil !

  • De relation fusionnelle qu’il entretenait à la maison, il doit se détacher de ce qui le rassure en quittant ses parents.
  • De grand qu’il était à la crèche, il passe au rang de tout-petit à l’école.

A la maison ou à la crèche, l’enfant vit des situations qui lui permettent de se développer et de s’épanouir.

A l’école, nous proposons des activités qui vont dans le même sens afin :

  • d’amener l’enfant à se connaître avec ses besoins, ses désirs, ses potentialités et lui permettre d’avoir confiance en lui ;
  • d’inciter l’enfant à découvrir l’intérêt de s’ouvrir à l’autre pour vivre une relation source de joie, de bien-être et de valorisation mutuelle ;
  • d’aider l’enfant à développer une vie sociale, lui apprendre à interagir et à envisager ces interactions comme un moyen d’améliorer ses conditions de vie et celles des autres.

Il apprend donc à vivre en société selon des règles données et à réagir à son environnement pour en tirer des savoirs.

Se distinguant des autres à travers ses différences, il exprime sa personnalité tout en gagnant en autonomie. Il est alors disposé à découvrir des savoir-faire à travers le jeu.

La classe d’accueil est donc rythmée par les enfants, leurs besoins et les apprentissages. Elle tient également compte de l’arrivée de nouveaux compagnons en cours d’année.

Elle propose des activités récurrentes de manipulations diverses pour permettre à chacun de progresser et d’être disposé pour les apprentissages de 1ère maternelle.

  1. La grande section

Elle regroupe des enfants de 4 ans à 5 ans et demi dans quatre classes, trois classes de 2ème maternelle et deux classes de 3ème maternelle. Les classes communiquent également comme en section d’accueil. Cette organisation de l’espace permet aux enfants de vivre des activités d’apprentissage en ateliers. Les groupes de besoin sont limités à quelques enfants pour permettre un meilleur suivi où la différenciation est présente. Elle permet à chaque enfant de progresser à son rythme.

Des rituels du matin aux apprentissages : construction des représentations des quantités, approche des nombres, du graphisme, de la lecture et de l’écriture, en passant par les travaux artistiques et bricolages divers… Tout favorise la construction de l’enfant.

Parce que l’école, c’est surtout « apprendre en faisant » la section maternelle met chaque année de nombreux projets en chantier :

  • Activités scientifiques et sensibilisation à l’ouverture vers la nature et ses principaux acteurs (élevage de papillons, coccinelles, observations d’œufs en couveuse).
  • Projet « Osons le vert » (lien entre l’école et le dehors).
  • Organisation du traditionnel « Marché de Noël » avec la participation active des enfants pour la fabrication des cadeaux artisanaux ou la mise en place d’une chorale.
  • Organisation du Carnaval des enfants, moment de partage convivial.
  • Collaboration avec la bibliothèque de Libramont (avec notamment le prêt d’albums de jeunesse renouvelés chaque trimestre), sensibilisation à la lecture.
  • Des projets spécifiques à chaque classe au cours de l’année (un blog, une exposition, une représentation théâtrale…).

Il ne faut pas oublier les sorties d’une journée qui émaillent l’année scolaire et conduisent les enfants à construire du sens autour de leurs apprentissages.

  • Participation à un spectacle au Centre Culturel (un thème différent par année).
  • Animation proposées par les Jeunesses Musicales au sein de l’école à l’occasion de la Saint-Nicolas.
  • Sortie cinéma pour visionner de courts-métrages pédagogiques avec possibilité d’exploitation dans nos classes au travers des apprentissages.
  • Excursion (parc animalier, musée à thème, ferme pédagogique, archéoparc, etc.) de manière à faire des liens entre le patrimoine, la nature et la culture.
  • Messe de Noël avec la participation active des élèves (crèche vivante, lectures, chants, prières…) pour véhiculer les valeurs chrétiennes de l’école.

Le multimédia n’est pas oublié, même chez les plus petits qui sont amenés, ponctuellement, à manipuler des iPads et à programmer des robots (codage).

Tout est mis en œuvre pour développer la personnalité de chacun de nos élèves.

En primaire

A six ans, les enfants poursuivent l’aventure, dans la continuité de ce qu’ils ont appris depuis 4 ans.

Même si la « grande école » reste une étape impressionnante, tant pour les parents que pour les enfants, elle est très atténuée par une concertation efficace entre les enseignantes de maternelle et celles du cycle 2. Les enfants y retrouvent les aînés. Les groupes d’amis de 3ème maternelle sont préservés à la rentrée en primaire, pour aborder lecture, écriture et comptage dans des conditions idéales.

La taille des groupes est une priorité de l’école. Les groupes formés en 1ère année ne dépassent généralement pas 20 enfants afin de garantir un encadrement optimal dès les premiers apprentissages.

Dans toute l’école, le titulaire accompagne ses élèves durant les deux années du cycle. Il n’y aura donc que trois « ruptures » dans le cursus complet. Cette organisation est garantie chez nous par la taille de l’école et la stabilité de l’équipe éducative !

Cette option pédagogique sert la continuité et la cohérence dans les apprentissages tout au long des 6 années.

L’école primaire n’est pas non plus en reste de projets, puisque tous les deux ans :

  • Le cycle 2 part à la découverte du monde agricole. Ce sont les classes de ferme.
  • Le cycle 3 dépose ses valises au cœur de Mons pour une découverte active de ses curiosités. Ce sont les classes de ville.
  • Le cycle 4 lui, choisit une destination plus éloignée mais restant liée à notre beau pays. Non, il ne s’agit pas de vacances, mais de la découverte active de notre littoral. Ce sont les classes de mer.

Il ne faut pas oublier les projets qui émaillent l’année scolaire et conduisent les enfants à construire du sens autour de leurs apprentissages. 

Durant les six années passées à l’école primaire, de nombreuses sorties ponctuelles viennent enrichir le programme des élèves :

  • Parmi celles-ci, une découverte du vélo, une visite du Château de Bouillon, du service de pédiatrie de l’Hôpital Vivalia, la découverte de l’usine L’Oréal de Recogne ou d’un pressoir à l’occasion de la réalisation de jus de pomme, la Maison de la Pataphonie, le Parc Chlorophyle, Le Préhistomuseum de Ramioul, le Bastogne War Museum, la visite du centre de tri des déchets de Freux et de la station d’épuration des eaux de Libramont…
  • Les richesses locales sont évidemment exploitées comme par exemple, la visite de la Maison communale, le Musée des Celtes, le Centre Culturel et la bibliothèque, le cinéma, mais également les services de la police locale pour les animations de sécurité routière.
  • La culture tient également une place importante dans les choix d’activités définis par les enseignants : la projection d’un film et la participation à une pièce de théâtre ou à un concert avec en amont et en aval une réelle approche pédagogique (collaboration notamment avec « les Jeunesses Musicales »).
  • Plusieurs excursions à caractère instructif sont planifiées durant l’année.

Maîtres spéciaux

  1. EDUCATION AUX MEDIAS / AU MULTIMEDIA : initiation et utilisation durant au moins une heure par semaine dès le niveau maternel (un maître spécialisé dans ce domaine au niveau primaire). L’outil informatique prend de plus en plus sa place dans la vie des classes ; l’école est en réseau… Chaque classe de primaire et plusieurs classes de maternelle sont équipées d’un tableau blanc interactif et l’ensemble de l’école est équipée d’une connexion Internet.
  2. ÉVEIL MUSICAL (primaire) : durant une heure par semaine. En plus des activités artistiques vécues en classe, il s’agit d’éveiller l’enfant à la musique en lui proposant des activités de rythmes, de chants, la découverte de différents instruments…
  3. ÉDUCATION PHYSIQUE SPORTIVE

Les maîtres polyvalents (éducation physique, éducation aux médias/au multimédia, langues modernes, éveil musical) organisent également des projets innovants :

    • Organisation du festival du film d’animation
    • Participation à la journée Excel’Langue
    • Mise en scène du spectacle de la fête d’école
    • Concert de Noël
    • Projet « Je cours pour mon école »

Nos documents cadres

Matériel de l'élève

Les vêtements et objets personnels doivent, autant que possible, porter le nom de l’enfant, surtout à l’école maternelle.

L’assurance de l’école ne couvre ni la perte ni les dégâts occasionnés aux vêtements.

L’école décline toute responsabilité lors de la perte de bijoux, gsm ou objets de valeur. Ils sont d’ailleurs interdits à l’école.

Pour la gymnastique, filles et garçons portent un short bleu (ou noir), un tee-shirt blanc, des sandales blanches.

La tenue est obligatoire dès la première primaire. Par contre les petites sandales de gym sont uniquement nécessaires à partir de M3.

Cycle 2

Cliquez pour voir la liste

Cycle 3

Cliquez pour voir la liste

Cycle 4

Cliquez pour voir la liste

Notre histoire

En septembre - novembre 1896

Le Curé de la paroisse l’Abbé Deremiens crée l’école des filles dans un bâtiment qui se situait non loin du funérarium à la place du nouvel immeuble à appartements situé rue du Fortin (près du pont de chemin de fer). En septembre, les religieuses promises n’arrivent pas à Libramont mais en novembre, deux religieuses de la Doctrine Chrétienne (la même congrégation encore présente actuellement à Libramont) prennent l’école en mains.

Au début des années 1900

Une école des garçons est créée dans la Grand’Rue à l’emplacement actuel de l’institut Saint-Joseph.

Les écoles d’origine paroissiale comme l’école Saint-Joseph sont les plus pauvres financièrement parlant parce qu’aucune congrégation religieuse ne les soutient financièrement. D’où la formidable solidarité libramontoise qui a construit très progressivement cet « écosystème » éducatif. Cette valeur « dévouement, bénévolat, solidarité, … » se sent encore aujourd’hui dans la culture de notre établissement.

Le 20 septembre 1922

Constitution de l’ASBL Société Saint-Joseph qui sera à l’époque propriétaire des lieux et Pouvoir Organisateur de l’école. Il en sera ainsi jusqu’en 1986.

Pendant la guerre 40-45

L’école des filles est détruite parce que les alliés font sauter le pont… et en 1944, une bombe vient éventrer le pignon arrière de l’école des garçons où l’armée américaine avait installé une infirmerie.

Après la guerre

Filles et garçons se retrouvent à la Grand’Rue dans des baraquements d’abord puis dans des bâtiments. Le plus ancien bâtiment sera l’école des filles et le bâtiment 1957 (dans lequel les deux Directeurs sont installés) sera l’école des garçons. Ce bâtiment 1957 sera rehaussé en 1966. 

En 1958 est créée l’école moyenne pour filles. Les filles pouvaient donc effectuer les 3 premières années de leur école secondaire à Libramont puis éventuellement rejoindre une autre école pour terminer leurs études secondaires.

Le 1er septembre 1975

L’école Saint-Joseph devient mixte : l’école des garçons et l’école des filles fusionnent. C’est Monsieur Pierre François qui devient le premier directeur sans classe de l’école St-Joseph. Monsieur René Arnould lui succèdera 3 ans plus tard ; Monsieur Edmond Collard puis Jean-Marie Francard puis Olivier Rigaux se succèderont ensuite à ce poste… C’est aussi à cette époque (1974) que se construit le petit bâtiment blanc (dans lequel est installé l’accueil extra-scolaire).

A partir de septembre 1981

l’école moyenne est transférée à Bonance et devient l’école secondaire Saint-Joseph qui, depuis lors, n’a cessé de grandir : l’école est passée de 200 élèves à plus de 600 élèves. Le rapprochement avec l’école technique de Bertrix s’est opéré en 1996.

En octobre 1986

L’ASBL Société Saint-Joseph perd une de ses prérogatives. Elle reste propriétaire des bâtiments paroissiaux (dont les écoles) mais n’est plus le Pouvoir Organisateur de l’école. Une nouvelle ASBL est créée : l’asbl Pouvoir Organisateur de l’institut Saint-Joseph qui est responsable et organise l’école fondamentale (= maternelle et primaire) et l’école secondaire jusqu’en 1996. Au 1er septembre, le Pouvoir organisateur existant gère uniquement le niveau fondamental et un nouveau PO se met en place pour gérer les écoles secondaires de Libramont-Bertrix (PO libre Centre Ardenne).

Le 1er septembre 1989

La crèche La Tarentelle s’installe d’abord dans un local de l’école puis dans ses propres locaux à partir du 1er janvier 1990. 

En 1999

L’asbl La Maison des Enfants est constituée parce que les familles sont de plus en plus demandeuses d’un service de « garderie améliorée » en dehors du temps scolaire. L’accueil extra-scolaire est lancé.

A partir de 2008

De gros travaux de rénovations sont engagés à la Grand’Rue : batterie de sanitaires supplémentaire, une salle de psychomotricité, une salle de gym, un réfectoire, la rénovation complète des classes, la construction d’une scène de théâtre, …

Depuis le 1er septembre 2019

Suite à la croissance exponentielle de notre établissement et aux perspectives encourageantes quant à l’augmentation de population de la commune de Libramont-Chevigny mais également dans un souci de maintien de la qualité d’encadrement, une demande de restructuration de l’école (scission en deux écoles) est introduite auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La demande de nouvelle organisation de l’enseignement fondamental de notre école est acceptée et d’application.

Un nouveau duo est alors constitué pour continuer à faire vivre Saint-Joseph dans les meilleures conditions.

Olivier Rigaux poursuit sa mission de directeur dans l’école de la prématernelle à la deuxième primaire et un nouveau directeur, Benoît Pirot (enseignant au cycle 3 à l’Institut Saint-Joseph) est alors engagé au 1er septembre 2019 pour accompagner les élèves, parents et enseignants de la 3ème à la 6ème primaire.

Et demain...

Un gros projet de construction va sortir de terre au 10 Grand’Rue. En lieu et place du bâtiment existant, une nouvelle aile complète sur deux niveaux accueillera prochainement cinq nouvelles classes, une grande salle de psychomotricité ainsi que le services liés (polyvalent – sanitaires – chaufferie). La toiture du bloc C sera également remplacée. Un préau supplémentaire équipera la cour centrale. Un module de jeux y sera également installé. L’entrée principale de l’école sera équipée d’un portail électrique sécurisé.

La Vie à Saint-Joseph s’annonce radieuse et enthousiasmante

Notre école en images...

Le JT de notre école

Premier JT : 03/2022

Découvrez le nouveau JT de notre école, édition mars 2022.

Réalisé par les élèves de mesdames Aurélie Antoine et Noémie Collignon

Deuxième JT : 06/2022

Découvrez le nouveau JT de notre école, édition mars 2022.

Réalisé par les élèves de mesdames Aurélie Antoine et Noémie Collignon